Développement de l'enfant
Développer l’estime de soi chez le jeune enfant

L’estime de soi est le processus par lequel un individu porte des jugements positifs ou négatifs sur lui-même, ses performances, ses aptitudes, ses mérites, sa valeur… Avoir une bonne image de soi augmente sa capacité à se faire confiance et donc à faire face à l’adversité et à surmonter les épreuves.

L’estime de soi résonne comme quelque chose qui ne peut se penser au-delà de la dimension individuelle. Pourtant elle n’existe pas en elle-même, elle dépend des relations qu’un enfant tisse avec d’autres personnes, et en particulier avec les adultes qui lui sont proches. Cela signifie que la perception et l’attention que les adultes lui portent ont une incidence sur l’estime de soi du jeune enfant.

Quatre aptitudes doivent être développées chez l’enfant :

  1. Le sentiment de réussite

Estime de soi et sentiment de réussite se nourrissent réciproquement. Cela doit passer par le faire : il faut confier à l’enfant des tâches ou des petites responsabilités, sans pression ni compétition, à son rythme et à sa portée pour qu’il y arrive et lui permette de vivre des « victoires » de plus en plus importantes dans un sentiment de progression. Attention à n’introduire une difficulté supplémentaire que lorsque la précédente est maîtrisée. L’adulte veillera à apporter des « retours » positifs sur les activités de l’enfant et sa réussite par des félicitations et une valorisation.

  1. Le sentiment de confiance   confiance

Ce sentiment puise son origine dans plusieurs sources :

  • la sécurité et la stabilité physique de son milieu : respect du rythme, pas de changements trop fréquents et importants de cadence ou de lieu ;
  • l’attention et l’écoute bienveillante de l’adulte vis-à-vis de l’enfant tout en restant cohérent et en mettant des limites à ce qui est possible et autorisé ;
  • la confiance que l’adulte va mettre dans son enfant et le lui manifester.

L’adulte, là encore, est le pivot de l’émergence du sentiment de confiance de l’enfant mais sa propre situation économique, sociale, familiale peut altérer son propre sentiment de confiance à lui et interférer sur l’origine de celui de son enfant. Il peut être important alors que d’autres adultes référents, tuteurs de résilience, apparaissent dans l’environnement de l’enfant.

  1. Le sentiment d’appartenance

Le jeune enfant, en grandissant, a besoin de se situer par rapport aux autres. Cela dépend de la qualité de la place et de l’accueil qui lui sont accordés au sein de la famille. Mais parallèlement il doit aussi pouvoir participer à des activités collectives : rassemblements familiaux, goûters d’anniversaire, lieux collectifs, associations, clubs, camps d’été… où pourront lui être confiées des tâches à sa portée, partagées avec les autres, l’inscrivant dans un groupe où il a sa place.

  1. La connaissance de soi et des autres

La connaissance de soi, c’est découvrir son monde intérieur, celui des sentiments, des émotions, des ressentis, monde qui échappe en grande partie à l’adulte même le plus proche. Cette connaissance est intimement liée à la construction de l’estime des soi.

Pourtant les autres, pairs ou adultes, ne sont pas absents de cette connaissance et l’enfant a besoin d’eux. L’adulte doit regarder son enfant tel qu’il est et non tel qu’il voudrait qu’il soit, l’écouter vraiment et non s’écouter à travers lui, pouvoir le valoriser en disant par exemple : « Là, je suis étonné car je pensais que tu n’y arriverais pas, pourtant tu l’as fait. Bravo ! »

L’enfant doit aussi, en apprenant à se connaître, accepter la critique et reconnaitre ses limites, mais l’adulte doit être très vigilant dans ses propos et bien montrer dans ses critiques que s’il considère un acte comme inacceptable ce n’est en aucun cas l’auteur de l’acte qui est rejeté.

Au fond bâtir son estime de soi c’est apprendre à se connaître mais c’est aussi intégrer les autres, c’est-à-dire les autres enfants mais surtout les adultes, qu’ils soient proches comme les parents ou référents comme les enseignants ou des professionnels de la petite enfance.

La construction de l’estime de soi est un pas important fait dans la construction d’une résilience, élément essentiel, pour l’enfant, à l’équilibre de la personnalité.

 

Dr Roland FAYARD, Médecin de santé publique et ancien responsable de PMI


  • Favoriser l’estime de soi des 0 – 6 ans. Danielle LAPORTE, Ed. Hôpital Sainte-Justine, Collection Parents Canada 2002 https://www.chusj.org/fr/soins-services/E/Estime-de-soi
  • Le sentiment de soi, aux sources de l’image du corps. Gérard GUILLERAULT, Françoise DOLTO, Ed. Gallimard 1997
  • Fais-toi confiance. Isabelle FILIOZAT, Marabout 2008
  • Petit ours brun est fier de lui. Marie AUBINAIS, Danièle BOUR Editions Bayard Poche
  • Merci pour les illustrations à bougribouillons.fr