Articles
La musique favorise la santé

« La musique adoucit les mœurs, La musique chasse la haine chez ceux qui sont sans amour. Elle donne la paix à ceux qui sont sans repos, elle console ceux qui pleurent. »
Pablo Casals

Cette maxime vient révéler quelques vertus d’un thérapeute ancestral, la musique !

Perçue très précocement par l’être humain, la musique a déjà une fonction de stimulation pendant la période de gestation. Au cours de la croissance, elle peut influer sur le développement du psychisme. Enfin, elle joue un rôle thérapeutique au niveau de l’humeur, de la gestion du stress, de l’immunité ou de la douleur par exemple.

On considère aussi que la musique classique favorise la concentration et le développement de la créativité chez les enfants. De même, la pratique d’un instrument favorise également le développement de capacités cognitives : reconnaissances spatiales, mémoire de travail, attention.

La musique aide à s’apaiser après une situation stressante : il a été montré que la concentration de cortisol dans le sang (hormone dont la concentration augmente face au stress) diminue à l’écoute de certaines musiques apaisantes. (Khalfa, S., 2004, La musique adoucit les mœurs. Cerveau et psycho, 7).

L’action de la musique sur l’humeur a aussi été montré dans quelques études scientifiques (Schäfer et al., 2013 ; Taruffi & Koelsch, 2014). Qu’il s’agisse de musique entrainantes ou tristes, les participants aux études ressentent moins de symptômes de la dépression et évoquent davantage de souvenirs positifs.

Sur le plan physiologique, des études ont montré la possibilité de réduire les douleurs chroniques (Schorr, 1993; McCaffrey R & Freeman, 2003) telles que l’arthrose ou la polyarthrite par l’audition de morceaux de musique à raison d’1h par jour.

Néanmoins, ces effets ne s’observent pas avec tous les styles musicaux. Les rythmes lents réguliers et les mélodies consonantes ont des effets apaisants qui ne se retrouvent pas lorsque le rythme est disparate et la musique dissonante. En effet, pour être relaxant le rythme de la musique doit s’approcher du rythme des battements du cœur au repos.

Mais que se passe-t-il pour que la musique ait de tels effets ?

A l’écoute d’une mélodie, notre corps réagit très rapidement en modifiant la pression sanguine et en agissant sur les muscles. Elle favorise aussi l’augmentation de l’immunoglobuline, anticorps impliqué dans l’immunité. Dans le cerveau, elle agit aussi sur les hormones notamment celles impliquées dans le stress. Cependant les effets de la musique dépendent aussi de caractéristiques physiologiques propres à chacun, ce qui peut expliquer les grandes différences de réactions entre les personnes.

 


 

Schäfer et al., 2013, The psychological functions of music listening. Frontiers in psychology

Taruffi & Koelsch, 2014, The paradox of music-evoked sadness. Plos one

Schorr, 1993, Music and pattern change in chronic pain. ANS Adv Nurs Sci.

McCaffrey & Freeman, 2003,  Effect of music on chronic osteoarthritis pain in older people. Journal of advanced nursing.