Conférences
Les addictions chez l’adolescent : comprendre pour réagir
Je partage avec :

 

Nous avons eu le plaisir de recevoir Mélanie Trouessin, enseignante, et qui a mené un doctorat de philosophie sur la thématique des addictions le vendredi 23 mars 2018 à la MJC Montchat, dans le cadre de la SISM.

Nous vous proposons donc un résumé de cette conférence ainsi qu’un lien vidéo sur le sujet des addictions.

 

On qualifie souvent les conduites addictives de comportements irrationnels et incompréhensibles. Que ce soient les proches des personnes touchées par l’addiction ou ces personnes elles-mêmes, l’addiction apparaît comme un comportement inexplicable et paradoxal : pourquoi continue-t-on à rechercher des substances ou des comportements alors que l’on en connaît les conséquences néfastes (sur notre santé, notre famille, notre vie etc.). L’explication courante fait référence à un mécanisme pathologique de « perte de contrôle » qui vient résoudre ce paradoxe : si l’on continue à satisfaire son addiction, c’est parce que l’on ne peut pas faire autrement, parce que l’on a perdu le contrôle et la « liberté de s’abstenir » de ce comportement.

Dans cette présentation, il s’agira d’expliquer comment peut survenir l’addiction, alors que l’on connaît en général les risques que comportent les consommations de substance et certains comportements de devenir addictifs. On insistera sur la spécificité de la période adolescente et pourquoi elle est particulièrement vulnérable au développement des addictions. On montrera ensuite comment s’installe une addition en revenant sur les facteurs de prédisposition, les mécanismes cérébraux mais aussi la fonction remplie par les addictions, une dimension souvent négligée. Enfin, on abordera les solutions proposées pour accompagner des sorties hors de l’addiction, à la fois dans le cadre médical et hors de celui-ci.

On parle d’addiction quand on constate une perte de contrôle sur la conduite : on voudrait arrêter son comportement mais, malgré tous les efforts pour y arriver, ils restent infructueux. Cette perte de contrôle s’accompagne de conséquences néfastes pour la personne et pour son entourage (familial, professionnel etc.)

Les différents types d‘addictions :

  • avec substance (drogue, alcool, tabac),
  • sans substance ou comportementales (jeu d’argent et de hasard, addiction à l’activité sexuelle, addiction aux écrans etc.).

 

 

Comment prévenir ?

Toujours être attentif aux contextes d’initiation d’une consommation ou d’un comportement : si l’adolescent consomme seul, pour fuir certaines réalités, certaines souffrances, alors il est plus susceptible de développer une addiction que s’il consomme en groupe. Idem s’il consomme de manière occasionnelle, pendant des événements festifs ou de manière très régulière.

De manière générale, il est difficile de prévenir quels comportements d’initiation mèneront à des comportements addictifs.

Dernière chose : ne jamais diaboliser les substances ou les conduites potentiellement addictifs, mais essayer de comprendre leur fonction, ce qu’elles apportent aux adolescents.

Chez l’ado, l’addiction peut arriver lorsqu’on cherche à s’intégrer et trouver sa place dans un groupe, compenser le manque de lien social…

Il existe différents facteurs propices à l’installation de l’addiction chez l’ado :

  • le sentiment d’invulnérabilité et de contrôle est très important,
  • l’insouciance du futur et l’immaturité cérébrale.

L’installation de l’addiction se fait par plusieurs processus :

  • des facteurs de prédisposition (perspective biopsychosociale)
  • des perturbations cérébrales

L’addiction est ensuite trouvée comme béquille et l’ado se retrouve en échec d’une stratégie de contrôle.

Quels sont les symptômes généraux ?

  • tolérance qui s’accentue avec le temps,
  • manque/sevrage,
  • temps important passé à se procurer la substance,
  • abandon des activités sociales, professionnelles,
  • poursuite du comportement malgré les conséquences négatives…

L’addiction est installée lorsque il y a perte de contrôle sur la quantité qui devient importante, le temps passé et l’argent mis dans l’addiction. Ceci devient donc un désir irrépressible, compulsif.

Comment sortir de l’addiction ?

  • le rôle de l’entourage est indispensable : comprendre la fonction et la place de l’addiction chez l’adolescent,
  • il existe des stratégies d’autolimitations et différentes pistes pratiques pour s’en sortir (cf…)
  • la prise en charge thérapeutiques en centre d’addictologie et Thérapie Comportementale et Cognitive.

 


Pour compléter, vous pouvez écouter une émission de France Inter

Voici quelques liens ressources sur la thématique des addictions (non exhaustif) :

Où consulter?

Des ressources documentaires