Conférences
Le sport, prévention des risques
Je partage avec :

 

Nous avons eu la joie d’accueillir une équipe de choc le lundi 17 septembre 2018 pour nous expliquer que bouger, et le plaisir de bouger, contribuent à garder la santé de façon globale tout en évitant de se blesser.

La partie de Marie-Amélie LE FUR est visible sur un autre article publié auparavant : Le sport : se dépasser.

Nous vous présentons ici la partie qu’Olivier Garcin, podologue du sport, président de l’association Podo’xygène, et faisant parti de l’équipe de soignants de l’UTMB (Ultra Trail du Mont Blanc), nous a transmis.

Merci à lui d’être venu partager son expérience du terrain.

L’Etre humain est-il fait pour courir ?

Eh bien oui, à la base, les chasseurs-cueilleurs étaient à la recherche de nourriture sur des kilomètres jusqu’à l’épuisement. Ils couraient pour leur survie.

Aujourd’hui, les choses ont bien changé, mais nous avons les mêmes structures musculaires pour être et rester actifs.

Actuellement, la première cause de mortalité au monde est l’inactivité physique liée aux maladies cardio-vasculaires : 6 millions de personnes rien qu’en France, soit 5 milliard d’euros dépensés pour les traitements de maladies chroniques. L’activité physique modérée suffirait à  réduire le risque de mortalité de 30% !

Juste 2 exemples pour vous rendre compte de l’impact :

  • Une étude* montre que l’utilisation des jambes, en particulier le port de poids, envoie au cerveau des signaux qui sont vitaux pour la production de cellules neurales saines, essentielles pour le cerveau et le système nerveux. En réduisant l’exercice physique, il est difficile pour l’organisme de produire de nouvelles cellules nerveuses – certains des éléments constitutifs qui nous permettent de gérer le stress et de nous adapter aux défis de notre vie.
  • En France, les chutes des personnes de plus de 65 ans causent environ 9 000 décès par an. Elles sont liées entre autre à la perte d’autonomie et au manque de stabilité. La Haute Autorité de Santé préconise donc de pratiquer de la marche et de l’exercice physique régulièrement pour entretenir les muscles.

Le sport, c’est tous les jours !

Qu’est-ce qui crée les pathologies non traumatiques ?
– l’augmentation totale du sport,
– le manque de sommeil,
– une mauvaise préparation physique,
– des blessures préalables, facteurs externes (chaussures, terrain), la nutrition, psychologie, l’environnement…

Que faire pour éviter les blessures ?
– un entrainement progressif,
– un minimum de sommeil : 8h par nuit réduit de 68% les blessures,
– une préparation physique adaptée à chacun pour structurer le corps afin ne pas subir les mouvements mais être acteurs (50 % de blessures de type surutilisation en moins),
– un matériel adapté à tester aux entraînements selon le profil du sportif et le terrain.

Tout le monde peut faire du sport, c’est à la portée de chacun.
Tout est une question de motivation !
On ne va pas la salle de fitness par les escalators…

 


Etude* présentée : Raffaella Adami & Al.